Ce site utilise cookie pour vous fournir une meilleure expérience. En poursuivant la navigation, vous acceptez l'utilisation des cookie de notre part OK

Les Places (in)visibles

Date :

06/07/2020


Les Places (in)visibles

Après l’avant-première internationale lancée le 2 juin à l’occasion de la Fête de la République, Les Places (in)visibles, un projet promu par le Ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale (Direction Générale pour la Promotion du Système Pays), est présenté en forme intégrale à travers le site dédié à cet effet www.piazzeinvisibili.com, où il est possible de télécharger gratuitement l’ebook avec les textes en version longue. Conçu et édité par Marco Delogu, Les Places (in)visibles propose un voyage suggestif dans la beauté des Places italiennes, en stimulant des réflexions autour d’un moment historique de “suspension” et autour de toutes ces valeurs identitaires qui se sont développées, au cours de notre histoire, autour du concept de la “place”.

Le récit des Places italiennes se fait à travers les images d’Olivo Barbieri, Jacopo Benassi, Luca Campigotto, Michele Cera, Giovanni Cocco, Alessandro Dandini, Eva Frapiccini, Claudia Gori, Alice Grassi, Stefano Graziani, Raffaela Mariniello, Daniele Molajoli, Luca Nostri, Margherita Nuti, Francesca Pompei, Flavio Scollo, Luca Spano, George Tatge et Paolo Ventura; et les écrits – dans cette édition en forme intégrale – d’Edoardo Albinati, Carlo Carabba, Francesco Cataluccio, Liliana Cavani, Benedetta Cibrario, Marcello Fois, Giovanni Grasso, Helena Janeczek, Nicola Lagioia, Jhumpa Lahiri, Margherita Loy, Maurizio Maggiani, Valerio Magrelli, Salvatore Silvano Nigro, Clio Pizzingrilli, Elisabetta Rasy, Eduardo Savarese, Caterina Serra, Giorgio van Straten, Sandro Veronesi et Francesco Zanot.

Le voyage dans le temps et dans l’espace est enrichi par les textes critiques de l’éditeur Marco Delogu, de Joseph Rykwert, historien de l’architecture, auteur de L’idea di città (L’idée de ville), et de Matteo Lafranconi, directeur des Scuderie del Quirinale (Ecuries du Quirinal), qui nous rappelle l’existence de Piazza Scossacavalli à Rome où vécut Raffaello, devenue aujourd’hui invisible.

“Chaque fois que l’on entre dans la place, on se trouve au milieu d’un dialogue”, écrivait Italo Calvino dans les villes invisibles, un livre duquel est repris le titre de ce projet. Un dialogue entre image et parole, entre des auteurs confirmés et émergents, entre des places moins célèbres et des icônes connues dans le monde entier, entre les architectures redécouvertes et une nouvelle socialité à repenser.

www.piazzeinvisibili.com


350