Ce site utilise des cookies techniques, analytiques et tiers..
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies.

Préférences cookies

Diplomatie économique

La Tunisie a toujours présenté des caractéristiques idéales pour les investisseurs italiens grâce à sa proximité géographique, à la législation favorable en matière d’incitations, ainsi qu’au faible coût de production. La Tunisie représente un pont pour l’Italie sur la Méditerranée, une plateforme productive naturelle pour les sociétés italiennes engagées à diversifier leurs activités et à pénétrer de nouveaux marchés (surtout en Afrique du Nord, dans le Golfe et en Afrique francophone).

L’Italie est le première partenaire commercial de la Tunisie avec un excédent de la balance commerciale. Nous sommes le deuxième client ainsi que le deuxième fournisseur de la Tunisie, avec un commerce bilatéral d’environ 7.1 milliards d’euro. Historiquement, l’Italie est aussi le deuxième investisseur en Tunisie (avec une part de marché de 16%).

Fonctionnement des entreprises

En Tunisie, la présence des entreprises italiennes est forte et bien enracinée. Malgré les difficultés des dernières années, celles-ci ont maintenu leurs positions et les ont souvent augmentées. D’après les statistiques des Agences nationales compétentes (API et FIPA), il y a 800 entreprises qui opèrent dans le Pays (dont la plupart sont totalement exportatrices, off-shore). Les entreprises italiennes installées en Tunisie (mixtes, à participation italienne ou à capital exclusivement italien) emploient plus de 60 mile personnes et représentent près d’un tiers des entreprises à participation étrangère. La plupart d’entre elles sont concentrées sur le Grand Tunis et dans les régions côtières. Toutefois, grâce à une main d’œuvre qualifiée présente sur tout le territoire, les entreprises italiennes s’installent de plus en plus dans l’intérieur du Pays.

Le niveau d’intégration parmi les entreprises italiennes présentes en Tunisie est très élevé. Les relations avec les consortiums industriels locaux sont également intenses et la spécialisation sectorielle des jeunes cadres tunisiens constitue une contribution substantielle pour le développement des entreprises italiennes en Tunisie.

Marges de manœuvre

Une série de réformes structurelles dans le secteur économique tels que la modernisation de la douane (réduction des droits de douane, l’élimination des droits de consommation sur plusieurs produits, dématérialisation des procédures) ainsi qu’un nouveau code d’investissements, sont en cours de préparation afin d’établir un climat d’affaires plus efficace, s’inspirant des critères de la concurrence saine, pour regagner la confiance des investisseurs. Une loi sur le partenariat publique et privé est en cours d’examen au Parlement et une législation détaillée est attendue sur les énergies renouvelables pour permettre l’accès des opérateurs privés dans le secteur. En outre, un ambitieux Plan stratégique de développement quinquennal 2016-2020 est en cours d’élaboration, inspiré par les principes de croissance inclusive et de développement durable, qui prévoira entre autre une série de projets infrastructurels et d’investissements, publiques et privés, considérés prioritaires pour le développement du Pays et la réduction du chômage.

Secteurs de marché

L’Italie est présente dans le secteur manufacturier, des constructions et grandes œuvres, des composants automobiles, bancaire, du transport, mécanique, électrique, agroalimentaire, pharmaceutique. Le secteur énergétique n’est pas de moindre importance étant donné que le gazoduc TTPC qui relie l’Italie et l’Algérie passe par la Tunisie. Des sociétés italiennes ont remporté d’importants appels d’offres pour des Grands Travaux d’infrastructures (autoroutes, réseau ferroviaire rapide, centrales électriques et autres). Le secteur de production le plus présent dans les sociétés italiennes est celui du textile/habillement, à travers aussi bien les petites et moyennes entreprises que d’importants groupes industriels.

Opportunités

La Tunisie continue à représenter une priorité pour notre Pays comme il a été rappelé au cours des nombreuses visites politiques qui se sont succédées depuis la Révolution jusqu’à ce jour. De même, il est clair pour les Autorités tunisiennes qu’il est nécessaire de rassurer les entrepreneurs étrangers sur l’amélioration du climat des affaires de la nouvelle Tunisie et les entreprises italiennes sur les opportunités d’investissement et de partenariat qui seront offertes à notre Pays. Le rétablissement et le maintien de la sécurité sont les conditions nécessaires pour garantir aussi bien la continuité et la consolidation d’une présence économique étrangère importante que l’entrée de nouveaux potentiels investisseurs dans le Pays.

 

La Tunisie entre dans la zone d’échange libre avec l’Union Européenne (1 janvier 2008)